Accueil > Les articles > Trucs et astuces > Carburateur > Système déporté de réglage des vis de richesse

Système déporté de réglage des vis de richesse

Par Ariel Kauffmann.

mardi 8 novembre 2005, par gericoptere

Pour tout ceux qui veulent règler leur carbu, machine sur le dos !

Sur mon ancien Solo 210 je pouvais régler mon carburateur Tillotson en toute sécurité avec le moteur sur le dos. Quand je suis passé au PAP Black Devil, j’ai été quelque peu désapointé. Le carbu Walbro est assez instable dans ses règlages, il est impossible de régler le carburateur en vol et de plus il est dangereux de le faire au sol, moteur en marche. Ca faisait trois bonnes raisons de me creuser les méninges. J’aime quand ma bougie est couleur brun claire "café au lait", que ça ronronne dans mon dos, et que ma machine démarre au 1er ou 2ème coup de lanceur, surtout en vol.

Le cahier des charges pour ce système est :

  1. financièrement économique,
  2. simple,
  3. fiable,
  4. débrayable facilement pour un démontage aisé du carburateur.

Deux possibilités sont permises :

Un système avec un câble coulissant, style starter de voiture comme dans l’article d’Alex Varv (voir aussi son excellent site : www.Aerocorsair.com), ou un système à câble tournant.

Je choisis l’option 2, car un système à câble tournant a, par définition, la même plage de règlage que le montage d’origine, et est transposable à tout paramoteur avec carburateur à menbrane. De plus, sur le Cors’Air, une tirette s’adapte mal avec le Walbro.

Après différents essais de câble, je choisis un câble de compteur de mobylette, acheté 5 euros chez le marchant de mob du coin.
Pour le renvoi à 90°, j’achète un tube coudé de frein Vbrake de vélo, 4 euros les deux. Pour la connexion entre le carbu et le câble, une pièce en alu de modèlisme fait l’affaire, 4 euros les deux. Faites les comptes, pas la ruine, quoi !

Préparation des vis de richesses :

Souder une tige de 2,5 mm sur la vis de richesse, la vis H est raccourcie pour diminuer le poids celle-ci, les 2 raccords alu avec vis BTR de 1,5mm doivent être décallés.
C’est sûrement l’opération la plus délicate, il faut que tout soit fin, précis et surtout bien dans l’axe.









Conclusion :

J’ai testé le dispositif en vol et au sol.
Je n’ai que peu d’heures de vol avec cette modification, il faut donc être prudent sur la fiabilité du sytème dans le temps.

  1. La partie du câble entre le renvoi coudé et la connexion alu de la vis de richesse semble absorber les vibrations car ce câble de compteur est très souple . Il faut donc laissé au moins 3 cm de câble « à l’air » .
  2. La gaine du câble doit être fixée avec suffisament de rigidité le long de son parcours afin de ne pas absorber de torsion.
  3. Il y a obligatoirement un jeu de 90° environ dans la commande dû à la torsion du câble. Plus le câble est court et moins il y a de jeu . A l’usage ça n’est pas gênant, mais il faut sentir la différence de force à appliquer entre le passage de ce jeu et le moment où la vis de richesse tourne réellement. C’est pourquoi il faut adapter le ressort de la vis de richesse en cas de besoin.
  4. Pour l’instant je garde les 2 modifications de réglages de richesse. Mais à l’usage si seul le réglage de la vis L est utilisé, je supprimerai le système sur la vis H .
  5. le tout pèse 350g environ, c’est la gaine en acier qui pèse le plus, alors si quelqu’un a une idée ?...
  6. Le travail le plus pénible à faire sont les micro-soudures. J’ai utilisé un petit poste à l’arc du type Inverter , mais au semi, sous atal ou argon, c’est plus facile à réaliser . Il faut impérativement respecter le placement axial des pièces soudées.
  7. On peut faire ce montage sur tout type de machine . Pour la commande, comme le câble est très souple, on peut, comme moi la monter sur la cage, les crosses( même mobiles), sur la sellette , où vous voulez du moment que la gaine soit bien fixée.

Je suis très satisfait du montage . Ah quel bonheur, je devrais dire quelle sécurité, de pouvoir régler son carbu, la machine sur le dos au sol … et en vol c’est génial .
Bien sûr, il y aura toujours quelques pilotes pour dire qu’on risque un serrage, mais ceux-là manquent de doigté ou d’oreille, ou les deux !
Et pour ceux qui vont dire que tout ce qui n’existe pas sur son paramoteur, ne tombe jamais en panne, ne pèse rien et ne coûte rien… ceux-là ont raison !

Ariel KAUFFMANN

0387288282

ariel4@wanadoo.fr.